Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« L’histoire personnelle du malade est « le secret qui l’a brisé ». En même temps cette histoire renferme la clé du traitement. »

C. G. Jung

La joie de vivre est, selon moi, reliée au sentiment d'être soi et d'habiter pleinement son existence, sans vouloir être "autre". Ce qui l'empêche ? Le fait de rester bloqué sur la signification que l'on donne à son histoire, l'interprétation négative que l'on opère du passé, même très proche. Ce ne sont pas les épisodes douloureux ou les échecs qui font barrage, mais le sens que nous choisissons de leur donner. Souvent, nous nous voyons "victime" de traumatismes antérieurs, réels ou vécus comme tels, et si nous fondons notre identité sur ces événements, nous ruminons et nous nous emprisonnons nous-mêmes. Je crois, au contraire, que chaque malheur, petit ou grand, est l'occasion de se découvrir, de se redéfinir pour mieux habiter sa vie. Et l'aimer.

David Le Breton, Marcher : Eloge des chemins et de la lenteur

« La psychothérapie n’a pas affaire a des névroses, mais à des êtres, et c’est justement le beau privilège de la médecine psychologique de ne pas avoir seulement le droit mais aussi le devoir de soigner non pas des fonctions artificiellement séparées, mais l’homme tout entier. C’est pourquoi elle doit se créer un cadre suffisamment vaste afin que se révèlent au regard du médecin non seulement les errements maladifs d’un développement psychique perturbé, mais aussi les forces constructives et créatrices d’avenir, non seulement les éléments troubles mais l’âme dans sa totalité avec sa signification souveraine. »

C. G. Jung

Tag(s) : #jung, #psychanalyse, #David Le Breton, #bonheur, #connaissance de soi